Asie du Sud-Est

Investissement immobilier en Asie du Sud-Est : La Thaïlande est la meilleure destination

La Thaïlande est l’un des pays du sud-est de l’Asie dont l’économie est en forte croissance. Le gouvernement de ce pays a fait de l’investissement immobilier son cheval de bataille. Ainsi, il garantit pour les investisseurs étrangers la sécurité juridique en plus d’une fiscalité avantageuse. Ce qui rend meilleure la rentabilité des placements immobiliers destinés à la location. Notre article de ce jour vous mettra dans la posture d’un investisseur royalement accompli et prêt à prendre le risque d’investir en Thaïlande.

L’immobilier thaïlandais offre des tarifs locatifs très concurrentiels

L’immobilier thaïlandais bénéficie des prix extraordinaires. En effet, un logement de 50 m² dans la Capitale Bangkok ne vous coûtera que 160 000 €. Alors que pour un appartement de mêmes caractéristiques à Singapour, vous allez décaisser deux fois ce montant et cinq fois à Hong-kong.

Les procédures d’acquisition de logement simplifiées

Comme dans tout pays, l’acquisition de l’habitation est régie par une réglementation. Ainsi, pour tout achat d’un appartement en Thaïlande, il faut se conformer aux dispositions des textes de loi qui stipulent que :

  • toute acquisition doit se faire dans le respect du « condominium act ». C’est une loi thaïlandaise validée en 1979 et retouchée en 1992. Son objectif est de permettre aux étrangers de constituer leurs propres patrimoines ;
  • les étrangers peuvent acquérir les 49 % restant de l’étendue habitable d’une maison au cas où 51 % de l’espace global aurait été cédé à des Thaïlandais ;
  •  en cas de revente, l’étranger est autorisé à ramener ses fonds au pays d’origine lorsque l’acheteur paye en devises étrangères ;
  • l’étranger peut acheter une maison à condition qu’il fasse le bail « lease hold » de 30 ans renouvelable deux fois.

Le tourisme en faveur de l’investissement immobilier en Thaïlande

La Thaïlande fait partie des rares pays dont le secteur touristique est très développé. De 15,9 millions de visiteurs en 2010. Elle a accueilli en 2017 plus de 35 millions de visiteurs étrangers. Ceci témoigne de la croissance exponentielle de ce secteur d’activité. Cette évolution exige plus d’investissements immobiliers puisque les demandes de location ne cessent de grimper.

Mais, en dehors des financements, le gouvernement thaïlandais a diversifié les types d’habitation pour couvrir la plupart des attentes. Vous verrez donc les appartements de type standing, des villas luxueuses, des logements secondaires, des résidences meublées, etc. Toutefois, nous tenons à rappeler que 70 % des Thaïlandais sont propriétaires de la plupart des biens immeubles vendus.

La perspective économique croissante

Étant membre d’ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est), son économie est favorisée en grande partie par la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace couvert par cette communauté régionale asiatique. Mais il faut noter aussi que les dirigeants thaïlandais ont l’habileté d’opérer fréquemment des reformes de nature à stimuler les investissements.

Ces différentes initiatives ont fait bouger la Thaïlande de 20 places en 2017 selon les conclusions de la banque mondiale dans la catégorie « facilitée d’affaires ». Toujours dans la logique de la stabilité économique, les dirigeants se battent pour rejoindre le rang des pays développés à travers un programme stratégique national établi sur une période de 2017-2036. À tout ceci, s’ajoute le maintien de sa monnaie grâce aux investissements étrangers.

Les opportunités de prêts

L’investissement locatif en Thaïlande bénéficie aussi d’un cadre d’emprunts. Ce cadre vous offre deux possibilités de prêts :

  • vous pouvez vous rapprocher d’une banque française pour des prêts personnels ou consentir un prêt hypothécaire ;
  • lorsque vous êtes résident avec des revenus disponibles, vous pouvez vous rapprocher des banques thaïlandaises pour demander des prêts.

Il est de notre devoir de porter à votre connaissance l’existence de certaines agences immobilières qui offrent aux investisseurs des crédits à taux zéro pour 50 % des charges liées à l’investissement. Mais attention ! Ceci est subordonné au dépôt de la moitié du montant investi dans l’achat du logement.

Sachez également qu’en la Thaïlande, on remarque la forte présence d’une diaspora française. La barrière linguistique est donc brisée parce que les agences immobilières françaises y sont disponibles en nombre important. Il y existe beaucoup d’entreprises franco-thaïlandaises. D’autres ont même installé leur siège dans les deux pays pour alléger les opérations de transfert d’argent.

La fiscalité au service des meilleurs profits

Le secteur immobilier thaïlandais jouit des avantages fiscaux favorables à la rentabilité de l’investissement. Lorsque vous décidez par exemple d’investir dans les résidences en gestion hôtelière, vous pouvez espérer des profits à hauteur de 6 à 10 %. Cela est suivi d’un protocole d’accord des promoteurs. Quant aux dépenses liées à la copropriété, il faut noter qu’elles restent basses. Elles sont fixées à un montant mensuel de 40 à 50 thb soit l’équivalent de 1 à 1, 3 €/m².

En ce qui concerne les réductions fiscales, les investisseurs peuvent se réjouir. En effet, de l’impôt d’habitation à l’IFI, en passant par les taxes foncières, ils ne payent rien et l’impôt lors de la revente est trop faible de 20 %.

L’autre atout est lié à l’accord fiscal passé entre la France et la Thaïlande qui soumet vos revenus locatifs à la fiscalité thaïlandaise et non française. C’est seulement le « Withholding taxe » qui s’applique aux revenus fonciers à un taux bas compris entre 3 et 15 % en fonction du tarif locatif annuel.

Montre plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close